Lentement mais sûrement

par | Avr 19, 2022 | Non classifié(e) | 0 commentaires

Comment tirer avantage des erreurs du passé en médecine esthétique

Maintenant que vous me connaissez un peu mieux, vous savez que j’œuvre dans le domaine de la médico esthétique depuis…. Un peu trop longtemps pour dire que je suis encore dans la trentaine!!!

Ceci dit,  j’ai vu la progression de ce domaine sous plusieurs angles et suivi de près son évolution depuis un peu plus de 20 ans.  Il faut se rappeler que cette médecine est encore bien jeune et que nous avons encore beaucoup à apprendre!

« Fun fact » : Le premier agent de comblement à base d’acide hyaluronique d’origine Suisse a été lancé sur le marché Européen en 1996, au Canada en 1999 et ensuite aux États-Unis en 2003.  En d’autre mots, la médecine esthétique est a un stade embryonnaire et cache des possibilités infinies à découvrir.

Comme les « mom jeans », les tailles hautes et les sourcils soit trop minces ou trop fournis, la mode n’a pas épargné le monde médico esthétique depuis ses débuts; peelings chimiques, bleachings, nez retroussés, yeux de chats, implants au niveau des joues et les lèvres, resurfaçages ou liftings extrêmes, on aura tout vu!

Heureusement, certaines modes se sont éteintes à jamais;  au revoir les lèvres tubes et les nez squelettiques tandis d’autres tentent de revenir (je pense entre autre aux fils tenseurs).

Comme toute science, la médecine esthétique évolue et c’est aux professionnels comme moi et les membres de notre équipe de nous tenir à jour sur les pratiques sécuritaires et suivre de près les essaies et erreurs du passé.

La mince ligne entre sécurité et efficacité

Les « technologies » sont une des branche de la médecine esthétique qui a le plus évolué dans les dernières années. Contrairement aux agents de comblement qui ont peu changé depuis les années 2000, les technologies laser, lumières pulsées, ultrasons, radiofréquence, plasma et stimulations mécaniques ont connu un boom explosif! C’est aussi celles qui ont le plus évolué laissant Ô combien d’appareils aujourd’hui complètement désuets en arrière.

Je lève toutefois mon chapeau à plusieurs technologies qui ont fait leurs preuves à travers  le temps comme le laser jaune,  le laser Q-switch, le laser YAG, la lumière pulsée, la radiofréquence  et les lasers fractionnés par exemple.

Comment faire peau neuve

Le principe sous la plupart des traitements ciblant à améliorer la qualité de la peau est simple : créer un dommage calculé afin d’obliger le corps à réparer la zone « blessée ». Qui ne s’est pas coupé par mégarde en cuisinant ou écorché un genou en jouant étant jeune? Que voyez-vous aujourd’hui?  À moins d’avoir subi un accident grave, la plupart d’entre nous ne pourrions même pas trouver l’endroit exact du «bobo » en question! C’est parce que le corps a cette capacité merveilleuse de se régénérer. C’est grâce à ce pouvoir régénérateur que nous arrivons à réparer certaines rides et cicatrices chez les bons candidats!!

Malheureusement dans certains cas, les choses ne se passent pas aussi bien que prévu. Je pense à ceux qui ont encore une tache rouge ou brunâtre  pour chaque boutons qu’ils ont eu à l’adolescence, ceux qui peuvent retracer et dater chaque « paper cut » sur leurs mains, ceux et celles qui racontent fièrement des petites tranches de vie reliée à une cicatrice sur leur corps. Vous n’êtes pas seuls et chaque cicatrice raconte une histoire pour les gens comme moi : Quelle est la capacité de votre corps à se régénérer adéquatement et uniformément selon l’emplacement, l’intensité de de la blessure et votre type de peau?

Une découverte intéressante des dernières années est qu’il n’est plus nécessaire de traiter la qualité de la peau de façon agressive et en un seul traitement (engendrant un temps de convalescence d’une dizaine de jours et des complications plus probables). 

Que ce soit au laser comme un laser fractionné ou en traitement mécanique comme un microaiguillage, on préconise aujourd’hui une méthode plus douce qui vise à percer la peau partiellement soit avec un faisceau laser ou une aiguille afin de créer un dommage à la peau afin de refaire peau neuve et diminuer les signes du vieillissement ou certaines imperfections.

Plus la blessure est minime et uniforme, plus le corps aura la capacité de se régénérer de façon saine et esthétique.

Dans un contexte de soin médico-esthétique fractionné ou mécanique comme le microaiguillage, on arrive donc à truquer le corps à penser qu’un « accident » est survenu au niveau de la zone traitée  l’obligeant ainsi à activer l’armée de cellules réparatrices de la peau sans toutefois  réveiller les mécanismes de défense responsables des cicatrices et de l’hypo ou l’hyperpigmentations. La ligne est donc très mince entre réparation et surprotection (effet rebonds) lorsqu’il s’agit de traitements de la peau  et c’est grâce à une approche de multiples traitements que l’on arrive à diminuer les complications et effets secondaires négatifs de la plupart des traitements.

Attention!! À ne pas faire à la maison!

Toute tentative de stimulation de la peau n’est pas synonyme de réparation miraculeuse! Il est primordial de procéder à ce genre de traitements en présence d’un professionnel de la santé!

L’envers de la médaille peut s’avérer catastrophique : hyper ou hypo pigmentation, cicatrices, brûlures,  chéloïdes ou cicatrices hypertrophiques sont des effets secondaires possibles. Ceux-ci étaient malheureusement plus communs dans l’ère des traitements ablatifs complets et c’est pour cette raison que nous préconisons aujourd’hui une approche en plusieurs étapes.

Une série de 2-4-6-8 traitements à un intervalle de 4 à 8 semaines en général selon la technologie choisie seront nécessaires selon les dommages à traiter, le type de peau, l’historique cicatriciel, l’état de santé général et le style de vie pour ne nommer que les plus importants. Avec le temps la peau arrivera à se régénérer avec très peu de complications.

Dans certains cas, il nous arrive de donner un petit coup de pouce à votre peau selon ses besoins :

Les possibilités sont infinies mais nous nous en tenons toujours aux études et aux ingrédients actifs reconnus afin de déterminer quel « booster » vous conviendra :

  • Cicatrices et rides : PRP (plasma riche en plaquette)
  • Hydratation : Acide hyaluronique
  • Pigmentation et texture : cocktail personnalisé pouvant inclure de la vitamine C
  • Teint et qualité : sérums activateurs tel que le boost NCTF

Tout sur les lèvres

Les sorciers des temps modernes

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.